Ce ne sont pourtant pas les sujets de conversation qui manquent, et qui ne nécessiteraient pas beaucoup d'effort pour t'adresser un simple petit mot doux. Mais au fur et à mesure des mois, il m'est devenu évident qu'un blog ça se mérite.

Il faut avant tout posséder l'âme d'un écrivain, celui qui ne peut respirer sans avoir quelque chose à noter, celui qui, par pur réflexe, sait qu'il aura toujours un ami de papier à qui offrir ses émotions, celui en fait pour qui le carnet électronique est devenu un objet du quotidien quasiment vital. De toute évidence, ce n'est pas mon cas.

Il faut un lectorat, choisi ou non. Celui-ci garde un œil plus ou moins vigilant grâce aux fils de syndication ou bien aux visites répétées (qui, si la régularité des billets s'étiole, se décourage bien vite). Lectorat versatile parce que libre et anonyme, de passage ou régulier, attiré par les mots d'un billet, par renvois d'autres sites ou encore par le lien familial, infidèle si les sujets sont inintéressants ou trop verbeux, accroché aux billets enflammés... Celui que j'ai cherché et qui a motivé ton ouverture, puis celui qui est venu par la suite, au fil de mes dialogues, découvertes et échanges, celui qui est reparti vers d'autres sphères, alors que les miennes se politisaient. De mon côté, j'ai oublié d'écrire, mais cela ne m'a pas empêché de trouver assez de temps pour suivre une quantité astronomique de fils de syndication (merci Netvibes) dont la lecture est parfois longue à rattraper.

Il faut également disposer de sujets ayant le potentiel d'intéresser. De ce point de vue, je n'ai jamais fixé de ligne éditoriale, mais malheureusement peut-être, je me suis censuré, très certainement. Sujets remâchés (prism est sorti), microcosme (comment j'entretiens ma maison) et autres geekeries (j'ai un e61, trop de la balle) mises à part, il peut y avoir des restes intéressants, mais encore faut-il que je fasse l'effort d'y penser, et que je cesse la procrastination (demain, j'arrête, peut-être). Sans oublier les planets, délaissées elles aussi (jabberfr, xulfr).

Il faut aussi savoir entretenir la forme. Et de ce point de vue, ce n'est pas la joie, un 404 trône en tête, le style très réussi de Hellgy n'a toujours pas changé depuis euh, combien de temps déjà ?, des erreurs php traînent à la fin de la page... Et je ne t'ai toujours pas offert Dotclear 2 !

Des règles pour bien tenir un blog, j'en oublie sûrement. Quoi qu'il en soit, je ne suis pas un bon carnetier, même si j'aurais aimé être plus digne de toi. Peut-être est-ce le moment d'y remédier.

Cependant cher Itinéraire Libre, je ne te ferai aucune promesse, c'est ça la liberté, après tout.